Glossaire


                     
Conception et historique des Minis IBM

A la base de la conception de l'AS/400 et de son système, il y avait la conception du System/38 devant remplacer le System/36. Le besoin de garder les clients du System/36 à conduit à concevoir un système pouvant faire tourner les applications System/36 sur la nouvelle machine. Le projet OS/400 mené par Franck Soltis est né. Son nom de code de l'époque : Silverlake.




75  |   3X
    |
    |   32/34
81  |              38
    |              /                        ................................
83  |   36        /                         : Minis  : Gros syst.: OS/400 :
    |      \     /      ....................:...............................
88  |        AS/400     :  modèles   B      | B10/B20 | B30-B70   : V1     :
    |                   :...................|.........|...........:........:
    |                   :          : D      | D06-D20 | D35-D80   : V2     :
    |                   :          :........|.........|...........:        :
    |                   :          : E      | E02-E25 | E35-E90   :        :
    |                   :          :........|.........|...........:        :
    |                   :          : F      | F02-F25 | F35-F97   :        :
    |                   :..........:........|.........|...........:........:
95  |                   :    Advanced       |   200   |   400     : V3R10  :
    |                   :        Series     |         |           :        :
    |                   ....................................................
96  |             :  Advanced Series  |  400    |   500     : V3R60  :
    |                   :...................|.........|...........:........:
97  |                   :  eSeries          |  600    |   620     :        :
    |                   :                   |         |   630     : V4R10  :
    |                   :.........................................:........:
99  |                   :  eSeries          |  170    |   720     :        :
    |                   :                   |  700    |   730     : V4R40  :
    |                   :.........................................:........:
2001|                   :  System i         |  270    |   8xx     : V5R10  :
    |                   :.........................................:........:
2004|  :   i5 (i5/OS)      |  520 | 550 à 595 : V5R3/R4:
    |                   :.........................................:........:

2007|  :   i5 (i5/OS)      |  515/525|  : V5R4 :
! : | (OS facturé à l'utilisateur):

    !                   :.........................................:........:
2008!                   
:   Power System    | 520/550 | 570 et + : V6R1 :
! : (IBM i ) |soft facturés à l'utilisateur :

    !                   :.........................................:........:
2010!                   :   Power System    | 720/740 | 750 et + : IBM i :
! : (IBM i ) | | : 7.1 :

    !                   :.........................................:........: 2014!                   :   Power System    | S814/824| E870/E880 : IBM i :
! : (IBM i ) | | : 7.2 :

    V                   :.........................................:........:


A partir des modèles 400/500 la famille de processeur change
  (POWER-PC [technologie RISC], à 64 bits), actuellement le POWER 8



un modèle d'entrée de gamme, est disponible à moins de 10 000 EUROS.

le plus puissant : 192 cœurs, 32 To de mémoire, 1.843 To disque.

On doit donc dire aujourd'hui, Power System et non plus AS/400

-

Depuis 2001, chaque processeur accepte plusieurs partitions

Espace Adressable Unique

Dès les débuts de la conception de l'AS/400 une technologie importante avait fait son apparition: l'espace d'adressable unique
(Single Level Store). Il s'agit d'accéder aux emplacements mémoire d'un système en confondant notamment la mémoire centrale et les disques durs.


Chaque octet de mémoire (principale ou sur disque) possède une adresse. 
Le système IBM i considère l'ensemble de la mémoire de
  l'ordinateur comme un seul grand espace adressable.
 Il ne fait pas
  la différence entre la mémoire principale et la mémoire sur disque lors du stockage et du traitement.



   A l'exécution si, bien sur.Mais la mémoire virtuelle règle le problème.



   Un IBM i ne dit jamais mémoire pleine (sauf disques saturés),
     mais si vos besoins de mémoire sont trop volumineux les temps de réponse peuvent se dégrader.

 

Objet

Information stockée dans la branche QSYS de l'arborescence IFS.


Chaque objet est reconnu par :

COMPOSANTS D'1 OBJET:

       UN OBJET EST COMPOSÉ    1)- PARTIE ATTRIBUTS QUI CONTIENT LES           DE 2 PARTIES :           RENSEIGNEMENTS SUR L'OBJET
                                      + - SON NOM                                         - SON TYPE                                         - SA BIBLIOTHÈQUE                                         - SON TEXTE DESCRIPTIF (50 C.)                                         - SA DATE DE CRÉATION/ DE MODIF... (dates/heures)                                         - CRÉATEUR et PROPRIÉTAIRE (créateur non modifiable)

                                      + - SES AUTORISATIONS (les droits)
                               2)- LA PARTIE OBJET EN LUI-MÊME

                 -------------------                  ! Description     !  OBJET DE L'AS/400      partie    ATTRIBUTS     !-----------------!                          visible                  ! Autorisations   !                          (publique)  -------------   !-----------------! --------------------------------------                  !                 !                  ! enregistrements !                        partie cachée    OBJET EN      !   si *FILE      !                         spécifique à                  !                 !                         chaque type.    LUI-MÊME      !  instructions   !                  !   machine,      !                  !   si *PGM       !                  !                 !                  !------------------


Commandes associées

 
            
   

Bibliothèque

Sorte de "répertoire" dans lequel on classe logiquement les objets.
Chaque bibliothèque est rattachée à QSYS (ainsi que les définitions de profils utilisateur et les définitions de périphériques)

pour nommer un objet, on peut :

  1. Indiquer la bibliothèque où il se trouve (qualification) par exemple "call PAIE/DRH047"
  2. Laisser le système "chercher" : call DRH047

L'OS/400 utilise alors *LIBL, la liste de bibliothèques (250 au maximum) associée à chaque session ou travail et venant initialement de la JOBD du profil

Commandes associées

 

IFS

Système arborescent des informations stockées sur disque, représente des systèmes de fichiers différents, fédérés sous une même racine, une même vision.

Commandes associées


Commandes

Objet de type *CMD, permettant de donner des ordres au système

IL EXISTE ENVIRON 1500 COMMANDES SUR L'AS, ELLES SONT TOUTES CONCUES
DE LA MEME FACON.


 1 SYNTAXE


   UNE COMMANDE EST COMPOSEE DE 2 PARTIES PRINCIPALES.



   L'action à exécuter  +  les paramètres de la commande



         VERBE          +          MOTS-CLES


Si je veux créer un utilisateur j'utiliserai la commande


            CRTUSRPRF        USRPRF(nom de l'utilisateur)  

     Si je veux supprimer un programme j'utiliserai la commande

            DLTPGM         PGM(bibliothèque/nom du programme)

Principaux verbes des commandes CL


      ADD    ajouter                RMV    enlever
      APY    appliquer
      CFG    configurer
      CHG    modifier
      CHK    vérifier
      CLR    mettre à blanc
      CPY    copier
      CRT    créer                  DLT    supprimer
      CVT    convertir
      DCL    déclarer
      DSP    afficher
      DUP    dupliquer
      EDT    réviser
      GRT    accorder               RVK    révoquer
      HLD    suspendre              RLS    libérer
      INZ    initialiser
      MOV    déplacer
      OPN    ouvrir                 CLO    fermer
      OVR    substituer
      RNM    rebaptiser
      SAV    sauvegarder            RST    restaurer
      SBM    soumettre       SND    envoyer                RCV    recevoir       STR    démarrer               END    arrêter       WRK    gérer

Sujets 

      CFG    configuration          SQL    commandes SQL
      CMD    commande               SRV    maintenance
      CTL    contrôleur             SYS    système
      DBF    fichier B de D.        USR    utilisateur
      DEV    unité                  WS     Poste de travail
      DKT    disquette              WTR    éditeur
      JOB    travail(JOBD, JOBQ)
      LIB    bibliothèque           ... etc ...
      LIN    ligne(LIND)
      LOG    historique
      OUT    sortie(OUTQ)
      SAV    sauvegarde(SAVF)
      SBS    sous-système(SBSD)
      SPL    Spool(SPLF)

 L'écran de commandes nous permet de demander l'exécution des commandes :

 cet écran est appellé par  CALL QCMD  (c'est un peu command.com sur AS)

Sur cet écran nous allons pouvoir demander l'exécution d'une commande ,

par exemple la création d'un nouvel utilisateur

En dessous de la commande que vous avez frappé apparaissent des  
 
   messages indiquant le résultat de la demande d'exécution de la commande.                                                            

   Il est très important de lire ces messages pour savoir si la commande a été exécutée 
avec succès ou non, et si non, connaître 
les raisons de cet insuccès. 

 

Il est possible que le message ainsi affiché ne soit pas très clair  ou alors qu'il soit incomplet. 

Vous pouvez demander un complément
  d'information sur le message en positionnant le curseur sur le
  message désiré et en appuyant sur la touche AIDE (F1).

  C'est ce que nous allons faire en nous positionnant sur le message "Le profil utilisateur existe déja".


Si vous n'avez plus en mémoire les différents paramètres ou si vous souhaitez de l'aide quant aux valeurs pour un paramètre, demandez l'invite (ou Guide opérateur) en appuyant sur F4.



Sur cet écran d'invite, remarquons :
 les champs obligatoires en Haute intensité 
 les champs facultatifs en intensité simple (avec une valeur par défaut).

 les touches de fonction :
     F1     qui vous affiche l'aide en fonction de la position curseur.
     F3/F12 pour annuler la commande
     F10    affiche des paramètres de moindre importance             (par défaut on vous affiche les principaux paramètres)
     F11   affiche en alternance :  - un extrait des val. possibles à droite                                     - le nom de chaque paramètre à gauche
     F13   vous explique en détail tout cela et plus encore.

 

Travaux

 Tous les jobs s'exécutent dans un environnement appelé sous-système.

   Un groupe de jobs avec des caractéristiques communes peut être    contrôlé indépendamment des autres jobs, si ces jobs sont placés    dans un même sous-système. Ces sous-systèmes peuvent être aisément    démarrés ou arrêtés, pour des besoins d'exploitation.
   Un sous-système appelé le sous-système de contrôle est automatiquement    démarré quand l'OS est démarré.    (normalement les jobs de la console sont initialisés dedans)
   Un travail ne peut s'exécuter dans un sous-système que si celui-ci est    démarré.
   les travaux interactifs s'exécutent souvent dans QINTER,les batchs dans QBATCH,
 les travaux de télécommunication dans QCMN, les serveurs WEB dans QHTTPSVR

   les travaux pour dialoguer avec les PCs dans QSERVER et les démons IP dans QSYSWRK.

   Les fonctions spool (éditeur) sont initialisées dans un sous-système particulier (QSPL)

un travail représente un traitement autonome, lancé par un utilisateur et connu de l'OS/400. Il est identifié par :

Les grands types de travaux

  1. Session interactive, démarrée par une ouverture de session (SIGNON)
  2. Travail Batch, demande d'un traitement différé par SBMJOB
  3. Travail de type serveur (lancé en automatique au démarrage de l'OS/400 ou par une commande STRTCPSVR par exemple)
    Chargé de répondre aux demandes venant du réseau à l'écoute en attendant.
  4. Editeur d'imprimante (WRITER) , chargé de s'occuper d'UNE imprimante.

    Pour les travaux BATCH, il y a file d'attente (JOBQ) afin d'empiler les demandes avant traitement.



    On peut multiplier les JOBQ, multiplier les sous-systèmes

==> Choisir une JOBQ, c'est (indirectement) choisir un sous-système.

 D'où viennent les paramètres d'un JOB



 1/ certains viennent des valeurs système
    paramètre unique sur une machine comme la date, l'heure, le N° de série

 2/ le profil utilisateur référence une JOBD (DSPUSRPRF) à utiliser, indiquant :
       - les priorités en file d'attente OUTQ et JOBQ  
       - les files d'attentes et imprimantes par défaut
 
       - la liste de bibliothèque (*LIBL)

       - et autres paramètres ...


 3/ le sous système lui, indique une classe (objet *CLS) qui précise
       - priorité machine
       - temps maximum de prétention à la CPU

    dans le cadre du multi-tâche préemptif.

pour voir les paramètres d'un travail, DSPJOB :

1 : affiche l'état du travail (utilisateur, sous système, date d'entrée)
2 : affiche les attributs de définition, donnés par la jobd, dont la JOBD
3 : affiche les attributs d'exécution donnés par la classe

10 : affiche l'historique des commandes passées et les messages associés (DSPJOBLOG)

Un travail peut avoir trois états.

  1. EN JOBQ (en attente de traitement, donc, comme JOB4)
  2. ACTIF (en traitement, comme JOB2)
  3. Terminé, il faut alors distinguer deux cas :

Commandes associées


Spool

un fichier spool est une demande d'impression en attente de traitement.

 

Les différents éléments du processus Spool sur AS/400 - System i

  1. Imprimante reliée à l'AS/400 (objet *DEVD)

      
      - A un instant donné on relie une file d'attente de sortie       à une unité physique (imprimante).

       Tous les fichiers prêts à être édités de cette file       d'attente seront édités sur l'unité physique considérée

      • Une file d'attente ne peut à un instant donné        alimenter qu'une seule unité physique.

      • La liaison (OUTQ - IMPRIMANTE) se fait grâce
           à une commande STRPRTWTR 

      • Il est possible de sélectionner le TYPE de papier
            (listing, 80 colonnes, doubles exemplaires,...)        seuls les états du type indiqué seront imprimés.


    il peut s'agir d'une imprimante reliée par twinax ou par le réseau local (Marques IBM, Lexmark, HP, ...)

  2. Serveur d'impression, l'OS/400 ne connait qu'une OUTQ dite remote


         - A un instant donné on relie une file d'attente de sortie  à un serveur d'impression éloigné

    Ce serveur peut être un autre AS/400, un serveur d'impression NT/Unix

    Ou un boitier / attachement réseau imprimante implémentant LPD

    si le serveur peut n'est PAS un autre AS/400, l'AS/400 local convertira le spool en ascii ET TRANSFORMERA LE FLOT EN FLOT COMPRÉHENSIBLE PAR L'IMPRIMANTE ÉLOIGNÉE
    (fonction Host Print Transform)

                    - l'AS/400 gère de nombreux format dont le PCL5 (plus JET direct) et le postscript

                   - La liaison (OUTQ -serveur) se fait grâce  à une commande STRRMTWTR
                   - L'AS/400 local ne se considère pas responsable des erreurs imprimante


Commandes associées


Utilisateurs et droits

La gestion de la sécurité s'appuie sur la notion de profil utilisateur (objet *USRPRF dans QSYS)

pour gérer la liste des utilisateurs : WRKUSRPRF *ALL

l'option 1 permet de créer un nouvel utilisateur :

remarquons les paramètres :


Ici, remarquons

nous pouvons attribuer à l'utilisateur un profil de groupe afin de gérer les droits sur quelques groupes cohérents d'utilisateurs et non individu par individu.

La gestion des droits est la base de la sécurité sur un AS/400, tout objet possède des droits publics
(indiquant les droits par défaut pour un utilisateur "lambda" indiqué par *PUBLIC) et des droits nominatifs ou privés.

les droits sont révisables par EDTOBJAUT (WRKOBJ puis option 2) ou WRKAUT pour les fichiers IFS.

F11 permet de voir le détail.


Réseau

Réseau historique SNA

Dans les réseaux SNA , on utilise plusieurs protocoles

5250, gestion des terminaux

 typiquement

    +--CTL01           une carte dans l'AS/400, dite contrôleur TWinax          !          !          +----Unité     un écran passif ou une imprimante

-WRKCFGSTS *CTL, pour voir l'état du contrôleur

- WRKCFGSTS *DEV, pour voir l'état des unités

APPC, dialogue d'égal à égal
  
     +---Ligne          (définition sur l'AS/400 de la carte réseau, du           !                type d'attachement, et du protocole [SDLC, X25].)           !           !           !------ [ réseau ] ---------CTLxx représentation logique                                                 !    de l'ordinateur distant.                                                 !                                                 !--Unité, indiquant le type                                                           de dialogue(APPC)
        Les "services" historiques de l'architecture SNA.

        Passe-système.                Sur l'AS cible définition d'un contrôleur virtuel                                         d'une (au moins) unité virtuelle
              Sur l'AS source STRPASTHR en indiquant un nom de lieu.         DRDA                Gestion de bases de données éloignées (SQL)
                             on défini une seule fois chaque système                               par la commande ADDRDBDIRE.  DDM   Distributed Data Management (fichiers distribués)
              Permet de traiter sur un AS/400 X un fichier BD se trouvant                sur un AS/400 Y, comme s'il se trouvait sur X.
        SNADS SNA  Distribution Services                    (SNA = System Network Architecture                           architecture de réseau standard IBM)
              Distribution de messages SNDNETMSG                            de fichiers SNDNETF et d'objets                             de spoules  SNDNETSPLF                            Soumissions SBMNETJOB


On peut utiliser ces services au dessus d'un réseau IP (Anynet ou HPR)
  

Réseau TCP/IP

— Adresse IP, chaque machine est identifiée par une adresse unique (composée de 4 octets) comme 10.3.1.1 ou 192.168.127.145

Sur OS/400, c'est la notion d'interface qui permet d'associer une (ou plusieurs) adresse(s) IP à une carte réseau (cde CFGTCP / 1)

— Serveur DHCP, serveur attribuant dynamiquement leur adresse et leur config. ip aux machines qui le lui demandent.

— Serveur DNS, serveur contenant la liste des correspondances nom-de-machine/adresse-IP permettant de travailler avec une machine en indiquant son nom plutôt que son adresse.

— Serveur IP, processus (sur OS/400 , un travail) à l'écoute sur un n° de port (sorte de n° de canal normalisé) pour rendre un service donné.

Nom du serveur port utilisé service rendu
ftp 20/21 serveur de fichiers
telnet 23 terminal virtuel (émulateur)
smtp 25 envoi/réception de mail
dns 53 serveur de noms
http (apache) 80 Serveur WEB
pop 110 serveur de mail (gestion de la boite aux lettres)
netbios 137 à 139 fonction voisinage réseau
Quelques exemples de serveur IP

Commandes associées (sont notées en minuscules/italiques, les commandes PC uniquement)



Récapitulatif des opérations courantes
 
POUR ... ASSISTANT Operation Navigator Commande
voir les spools menu principal/option1 opérations de base/
sorties imprimante
WRKSPLF
voir les OUTQ   gestion des travaux/
files d'attente en sortie (V5R20 uniquement)
WRKOUTQ
voir les imprimantes menu principal/option1 puis F22 opérations de base/
Imprimantes
WRKWTR
voir les messages menu principal/option 3 opérations de base/
Messages
WRKMSG
envoyer un message menu principal/option 4 clic droit sur le nom de système/ envoi message
SNDMSG
Gérer les travaux menu principal/option 2 opérations de base/travaux
 (gestion de travaux/travaux actifs)
WRKUSRJOB
(wrkactjob)
Gérer les JOBQ   gestion de travaux/Files de travaux
WRKJOBQ
Gérer les unités menu principal/
option 10 puis option 20
 opérations de base/
Imprimantes (imprimantes uniquement)
WRKCFGSTS
Gérer les utilisateurs menu principal/
option 10 puis option 12
Utilisateurs et groupes
WRKUSRPRF
Gérer les répertoires (IFS)   Systèmes de fichier
WRKLNK

 

Quelques sites IBM que nous vous recommandons :


Résolution d'incidents

 

Commencez toujours par aller voir les messages de l'opérateur système

Operation navigator Assistants ou Commandes
Opérations de bases / messages
  (puis inclusion pour choisir l'utilisateur QSYSOPR)

Configuration et maintenance/Historique du système (V5R4)

DSPMSG QSYSOPR

           Utilisez aussi DSPLOG

 

 

•sur un JOB : trouvez le travail

 

Operation navigator Assistants ou Commandes
Travaux
(puis inclusion pour choisir l'utilisateur)
option 2 ou WRKUSRJOB nom-utilisateur

quel est son état :

  • Actif : regardez s'il y a des messages en attente

    clic/droit, historique option 10


  • Outq : regardez s'il a une historique papier (QPJOBLOG)

    clic/droit, sorties imprimantes option 8


  • Jobq : regardez si la JOBQ est reliée à un sous système, puis s'il y a des travaux en attente

    inclusion : travaux en Jobq
    ou Files de travaux, toutes ...en V5R10
    WRKJOBQ, puis option 5

    regardez les travaux actifs dans le sous-système

    Travaux actifs ou sous-systèmes en V5R10 WRKSBSJOB ou WRKACTJOB

 

 

 

•sur un SPOOL : trouvez le spool

 

Operation navigator Assistants ou Commandes
Opérations de base/Sorties imprimantes
(puis inclusion pour choisir l'utilisateur)
option 1 ou WRKSPLF nom-utilisateur

quel est son état :

  • Hld ou suspendu : libérez le.

    clic/droit, libération... option 6

  • Wtr ou Snd: il est en cours d'édition ou d'envoi, réactualisez.

    F5 F5

  • Msg ou attente de messages : il faut répondre.

    clic/droit, réponses... option 7

  • RDY ou prêt : il ne s'imprime pas car :
    • il y a d'autre spools devant lui (en OUTQ)
    • l'éditeur n'est pas actif.
    • l'imprimante n'est pas démarrée

      pour le savoir :

    Opérations de base/Imprimantes

    regardez les spools en attentes

    regardez l'état
    (non disponible, arrêté), puis
    clic/droit pour changer

    WRKOUTQ

    WRKWTR

    WRKCFGSTS

     

•sur un problème réseau

 

Operation navigator Assistants ou Commandes
Réseau / Configuration TCP/IP / connexions NETSTAT OPTION(*CNN) + PING


 

© AF400 - Volubis